Mesurage radon : conseils et infos pratiques

Vous êtes responsable d’un établissement recevant des travailleurs (ERT) ou propriétaire/exploitant d’un établissement recevant du public (ERP) ?

Informez-vous sur vos responsabilités concernant le dépistage radon dans votre structure selon les décrets n° 2018-437 et n°2018-434 du 4 juin 2018.


 

Doit-on se préoccuper ?

Nocif pour la santé, le radon est la seconde cause de cancer du poumon après le tabac et devant l’amiante

En France, environ 3000 décès annuels d’un cancer du poumon sont attribuables au radon. Le radon est classé cancérigène pulmonaire depuis 1987 par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC).

Pourquoi faire un mesurage radon ?

Invisible, incolore et inodore, le radon se forme naturellement dans l’environnement. Son origine est due à la désintégration rapide du radium (Ra) et de l’Uranium (U), des éléments radioactifs présents dans la croûte terrestre.

Bien que le radon ne soit pas dangereux à l’air libre, sa concentration dans les lieux confinés où la ventilation est faible ou inexistante tels que les grottes, les mines souterraines ou les bâtiments, peut atteindre plusieurs milliers de Bq/m3.

Plus nous sommes exposés à une concentration élevée en radon, plus le risque de développer un cancer du poumon est important.

Les dangers liés au radon

Êtes-vous concerné par le dépistage radon ?

OUI, si vous êtes un employeur possédant un établissement recevant des travailleurs (ERT) situé au rez-de-chaussée ou en sous-sol dans une zone à risque.
OUI, si vous êtes propriétaire ou exploitant d’un des établissements concernés recevant du public (ERP) situé dans une zone à risque.

Établissements recevant des travailleurs

Les établissements recevant des travailleurs (ERT)

Selon le code du travail, chaque employeur est dans l’obligation de réduire le risque lié à l’exposition au radon dans les lieux de travail situés en sous-sol et en rez-de-chaussée des bâtiments. D’autres lieux sont également mentionnés comme ceux où sont réalisés des travaux souterrains, y compris des mines et des carrières. (Art. R 4451-1)

Dans le cadre de la protection des travailleurs en milieu professionnel, l’employeur doit d’abord procéder à une évaluation du risque radon. Si l’on constate un danger potentiel, un dépistage radon doit être effectué. (Art. R4451-15)

Les établissements recevant du public (ERP)

Selon le code de la santé publique, certains établissements recevant du public (ERP) sont aussi concernés par les obligations relatives liées au dépistage radon (Art. D1333-32) :

  • Établissements d’enseignement, y compris les bâtiments d’internat,
  • Établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de 6 ans (nouvelle catégorie depuis le 1er juillet 2018),
  • Établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux avec capacité d’hébergement,
  • Établissements thermaux,
  • Établissements pénitentiaires.

Dans la démarche de prévention du risque professionnel de ce type d’établissement, la réglementation impose de passer par un organisme agréé par l’ASN pour la réalisation des mesures de l’activité volumique du radon.

Nous disposons de cet agrément et pouvant vous proposer un accompagnement complet concernant l’évaluation du risque radon et le mesurage de son activité volumique.

Établissements recevant du public

 

→ En savoir plus sur nos prestations

Quel dispositif est utilisé pour le mesurage radon ?

Le mesurage de la concentration volumique en radon dans l’air intérieur s’effectue à l’aide d’un dispositif de mesure intégrée conformément à la norme NF ISO 11665-4. Ce dernier est encore appelé Détecteur Solide de Trace Nucléaire (DSTN) (dosimètre radon).

De petite taille et discret, ce dispositif de prélèvement passif ne présente aucun danger pour vous ou pour les personnes à proximité.

Concernant le nombre de détecteurs à implanter, le Bureau de la PCR prend en compte dans son étude plusieurs critères : la superficie de votre établissement, le type et les similitudes des locaux présents, la nature des murs, du sol, du sous-sol, les fondations, le niveau du bâtiment et de température, les conditions de ventilation ainsi que les conditions de travail.


Comment procède-t-on à la réalisation du dépistage radon ?

Le dépistage radon s’effectue pendant la période hivernale (à partir de 15 septembre jusqu’au 30 avril). À ce stade de l’année, l’air intérieur est susceptible de présenter une concentration en radon nettement plus élevée.

Utiliser un détecteur radon est un moyen de savoir si l’on est exposée au radon. Les DSTN doivent être placés dans les espaces occupés pour une durée minimale de deux mois. La période de mesurage peut néanmoins varier en fonction des conditions de travail et de l’activité professionnelle.

À la fin de la durée de mesurage, une analyse des détecteurs est effectuée par un laboratoire accrédité par le COFRAC.

Les résultats sont analysés par nos soins afin d’identifier les éventuels dépassements sur la base du niveau de référence fixé par la réglementation. Une synthèse de ces résultats vous est fournie dans un rapport faisant suite à notre intervention.

Les résultats doivent être transcrits dans le Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels (DUERP) pour les ERT.

Le Bureau de la PCR vous accompagne dans la prévention du risque radon

Nous vous proposons un accompagnement sur-mesure pour la réalisation des différents dépistages réglementaires (mesurage initial, mesurage périodique, mesurage à la suite de la mise en place d’actions correctives) au sein de votre établissement recevant du public (ERP) ou dans vos locaux professionnels (ERT).

En cas de dépassement du niveau de référence (300Bq/m3) fixé par l’article R. 4451-10 du code du travail, le Bureau de la PCR vous assiste dans la mise en œuvre des solutions adaptées lorsque des actions correctives sont nécessaires.

Nous mettons à votre disposition notre expertise en termes de radioprotection relatif à la réglementation.

Vous souhaitez réaliser un dépistage radon de votre établissement ?

→ Contactez-nous