Surveillance dosimétrique individuelle

Conformément à la réglementation, chaque employeur doit mettre en œuvre une surveillance dosimétrique individuelle appropriée, lorsqu’un travailleur est susceptible d’être exposé à des rayonnements ionisants dans le cadre de son activité professionnelle (Art. R4451-54 Code du Travail).

Cette dernière permet de mesurer, grâce au dosimètre personnel, la quantité de rayonnement ionisant reçue par une personne sur son lieu de travail. L’objectif est de s’assurer que la dose reçue par les travailleurs ne dépasse pas les valeurs limites d’exposition.

Le Bureau de la PCR, spécialiste de la radioprotection, vous accompagne dans l’évaluation des risques des travailleurs.

Evaluation et classement des travailleurs exposés

Les travailleurs exposés sont classés en catégorie permettant en fonction des doses reçues de hiérarchiser le niveau de risques.

Comment définit-on ces catégories ?

En fonction de votre exposition, sur la base de votre évaluation individuelle, votre Conseiller en Radioprotection (CRP) analyse la catégorie dans laquelle vous vous situez et la soumet ensuite au médecin du travail. Vous êtes donc classés en 3 catégories à savoir :

  • Les travailleurs en catégorie A, sont susceptibles de recevoir sur 12 mois consécutifs :
    une dose efficace supérieure à 6 mSv et/ou une dose équivalente supérieure à 15 mSv pour le cristallin et/ou une dose équivalente supérieure à 150 mSv pour la peau et/ou les extrémités ;
  • Les travailleurs en catégorie B, les travailleurs susceptibles de recevoir sur 12 mois consécutifs : une dose efficace supérieure à 1 mSv et/ou une dose équivalente supérieure à 15 mSv pour le cristallin et/ou à 50 mSv pour la peau et/ou les extrémités ;
  • Les travailleurs non classés, qui bien qu’exposés, ne sont pas susceptibles de recevoir plus d’1mSv par an et/ou une dose équivalente supérieure à 15 mSv pour le cristallin et/ou à 50 mSv pour la peau et/ou les extrémités.

Tableau définissant le classement des travailleurs lié à l’évaluation individuelle

Classement des travailleurs

Surveillance dosimétrique individuelle

Le dispositif le plus souvent utilisé permettant d’effectuer des mesures de dose est le dosimètre à lecture différée. Il est choisi selon les recommandations du Conseiller en Radioprotection en fonction de l’activité professionnelle de chaque travailleur.

Le dosimètre diffère par sa périodicité (mensuelle ou trimestrielle), le rayonnement mesuré (bêta, gamma, X) ou de la grandeur mesurée (HP 0,03, 0,07 ou 10).

Dosimètre individuel

Le dosimètre personnel peut être porté :

  • À la poitrine sous l’équipement de protection (s’il en existe),
  • Aux extrémités sous forme de bracelet ou de bague (doigt, poignet, cheville, pied…),
  • Au plus proche du cristallin et sous les lunettes plombées, le cas échéant.

Le Bureau de la PCR fournit les dosimètres nominatifs permettant la surveillance individuelle des travailleurs exposés ainsi que les dosimètres d’ambiance.

À la fin de la période de port, chaque dosimètre doit être retourné pour analyse par un laboratoire accrédité par le COFRAC.

Comment retourner son dosimètre pour analyse ?

Un service prépayé et préadressé est mis à votre disposition afin de faciliter le retour de vos dosimètres.
Tous les dosimètres d’ambiance ou individuel doivent être impérativement retournés pour analyse.
Quelques conseils :

  1. Bien garder la boîte d’origine dans laquelle vous avez reçu les dosimètres (individuel et/ou ambiance + témoin) qui vous servira pour leur renvoi à l’adresse indiquée ;
  2. S’assurer de joindre le dosimètre témoin que vous avez reçu avec les autres dosimètres. Pour rappel, le dosimètre témoin est destiné à mesurer les doses reçues de manière naturelle et pendant le transport ; il sert de référence pour la mesure des dosimètres ;
  3. Rabattre le volet où se trouve l’étiquette de retour prépayée, l’adresse de retour y figure, tout comme l’affranchissement retour ;
  4. Vérifier que la boîte est bien fermée, puis la déposer dans une boîte aux lettres.

⇨ L’ensemble des dosimètres est ensuite analysé par un laboratoire accrédité par le COFRAC. Les résultats représentent des données sensibles et sont soumis à la confidentialité.

Instructions pour le retour de vos dosimètres

Qui a un droit d’accès aux résultats dosimétriques ?

Le médecin du travail, le Conseiller en Radioprotection et le travailleur concerné ont un droit d’accès aux résultats de la surveillance dosimétrique individuelle.

L’exercice du droit d’accès, de rectification du travailleur ainsi qu’à toutes les informations individuelles le concernant sont centralisés dans SISERI (Système d’Information de la Surveillance des Expositions aux Rayonnements Ionisants).

Vous pouvez avoir accès à tous vos résultats issus de la surveillance dosimétrique individuelle en demandant l’autorisation du médecin du travail ou du Conseiller en Radioprotection.

Certifié OCR (Organisme Compétent en Radioprotection), le Bureau de la PCR vous accompagne également dans la mise en place de la dosimétrie d’ambiance.

Contrairement au dosimètre individuel, le dosimètre d’ambiance permet la vérification périodique des postes de travail. Il doit être placé en position fixe, contre un mur par exemple, dans un endroit représentatif d’un poste de travail. En aucun cas, le dosimètre d’ambiance ne peut substituer le dosimètre personnel.

Vous souhaitez nous confier votre dosimétrie individuelle ou d’ambiance ?

Contactez-nous